L’atelier de bijouterie : un espace pour donner vie à ses créations

En 2020, je vous avais raconté la création de mon établi de bijoutier quand j’ai débuté ce métier en tant que créatrice de bijoux. Aujourd’hui, après un déménagement, j'ai pu lui dédier une pièce entière et créer un atelier de bijouterie complet avec un poste bien défini pour chaque étape de la réalisation d'un bijou. Si vous avez débuté la bijouterie, vous vous demandez sûrement comment bien aménager votre atelier de bijouterie ? Et quels sont les outils indispensables ? Cet article pourrait alors bien vous être utile pour vous aider à agencer votre propre espace de création !



Visite de mon atelier de bijouterie


Comme promis lors de mon premier article au sujet de mon établi de bijoutier, je vous avais dit que je vous parlerai plus en détail de l’atelier d’un bijoutier, le jour où le mien serait créé. C’est enfin chose faite et je ne pouvais pas rêver mieux ! Mon établi a encore évolué, il a été amélioré par un artisan passionné qui m’a fait un établi de bijouterie sur-mesure.

J'ai installé mon atelier de bijouterie dans une ancienne maison qui est destinée à être rénovée. Le premier étage est constitué d'une grande loggia, où la lumière est présente du matin jusqu'au soir. C'était l'endroit parfait pour aménager un atelier complet de bijouterie, où mes bijoux verraient le jour.


Vous allez voir, j'ai dédié un coin spécial pour chaque étape de la conception d’un bijou artisanal. J’y passe beaucoup de temps à dessiner, à travailler la matière et faire plein d’essais pour donner vie à mes idées. C’est un endroit dans lequel tout a été réfléchi afin qu’il soit le plus pratique et optimisé possible, mais également pour que la créativité s’exprime à son plus haut potentiel si j'ose dire.

Tout autour de mon établi de bijoutier et avec l’aide de mon conjoint, nous avons dédié un espace pour chaque étape de fabrication artisanale d'un bijou. Ainsi, nous avons créé un poste de brasage afin de me permettre d'y effectuer toutes mes soudures et brasures en toute sécurité, mais également mes fontes. Un poste de formage a vu le jour pour modeler le métal, le marteler, le courber, le laminer. Et enfin bien entendu, un espace a été dédié pour aménager un poste de polissage. Il me permet de réaliser l'étape finale de la création d'un bijou, à savoir effectuer un polissage, puis un avivage.





Le poste de brasage


Commençons par lui. C'est un poste incontournable par lequel passe tout bijou !

Certains bijoutiers préfèrent effectuer leurs travaux de brasage directement à la cheville, pour une question de praticité et de gain de temps.

Cependant, après avoir débuté la bijouterie dans un endroit où je manquais d'espace, j'ai préféré opter pour cette configuration et séparer le travail à la cheville de celui du brasage. De plus, cela m'a permis d'avoir un espace suffisamment grand pour me permettre de faire mes fontes au même endroit.


L'important était alors de créer un poste le plus sécurisé possible, car le bijoutier manipule le feu. Il fallait donc faire en sorte de protéger les surfaces avec de grosses briques réfractaires. J'ai acheté en magasin de bricolage pour quelques euros, des briques dont on se sert généralement pour bâtir des barbecues. Cela me permet quand je fonds mon métal avec mon chalumeau Orca, de créer avec ces briques modulables, un mini four. Ainsi, je garde le plus possible la chaleur dans mon creuset de fonte et j'évite un maximum la déperdition de chaleur. Au-dessus, nous avons fabriqué une étagère qui me permet d'avoir tout à portée de main : mes flux de brasage, les paillons de brasure au préalablement coupés avec ma cisaille et stockés dans des petites boites empilables bien pratiques.

Nous avons vissé une barre aimantée sur cette étagère qui me permet de ranger mes outils, tels que ma pointe à braser et mes brucelles croisées. Ils sont ainsi facilement accessibles et directement utilisables.


Le poste de formage dans un atelier de bijouterie


Ce poste est là où je range tous mes outils pour former le métal. J'y ai installé un vieil étau qui me permet de maintenir mes filières lorsque je souhaite tirer du fil, qui a au préalablement été tréfilé à partir d'un lingot. Le bloc d'acier est posé sur un épais caoutchouc, cela permet de mieux absorber les chocs quand je martèle mon métal dessus. En effet, les vibrations produites par le martelage peuvent à la longue être très nocives pour les articulations du poignet et du coude, provoquant par exemple des tendinites douloureuses. Ainsi, il est important de penser à sa gestuelle, mais également à ce genre de détail qui augmente le confort du travail au quotidien.


Un set de bouterolles avec un dé à emboutir et un dé à cambrer sont à ma portée, je les utilise eux aussi sur le caoutchouc. Ces outils me permettent de former le métal pour en faire des lentilles ou encore des coupoles, m'ouvrant des possibilités créatives supplémentaires.

Mes triboulets quant à eux, sont aussi à disposition sur leur support. Là aussi, j'ai préféré me munir de cet outil, plutôt que de tenir directement à la main le triboulet lorsque je martèle le métal, là encore dans le but de préserver mes articulations des chocs répétitifs.


Enfin, vous pouvez voir un tréfiloir. C'est un outil qui ressemble fortement à un laminoir, à la différence qu'il a des rouleaux composés d'une multitude de gorges, allant de la plus grande à la plus petite. Un lingot au préalablement coulé, est passé dans cet outil pour être tréfilé afin d'obtenir du fil carré. Grâce à lui, je peux fabriquer ma matière d'œuvre et être complètement autonome.

Au centre de l'atelier trône mon ancien laminoir à deux grandes roues Joliot, que j'ai cherché pendant un bon moment. Il m'a fallu complètement le rénover, car il n'avait pas servi depuis fort longtemps et la rouille s'était installée dessus. Par ailleurs, si vous souhaitez savoir comment rénover ce type de machine, j'ai rédigé un article complet sur la restauration d'un ancien laminoir à deux grandes roues pour Caroline Rivière, que vous pourrez lire très prochainement sur son blog Objectif Bijoux. C'est une machine très imposante et d'une grande utilité. Sans parler de sa beauté incontestable, elle me permet de laminer des lingots de plus grande épaisseur pour obtenir des plaques. En effet, ses rouleaux ont une capacité d'écartement supérieure que la plupart des laminoirs manuels fabriqués de nos jours. Il existe toutefois des exceptions en la matière, comme certains laminoirs électriques.




Le poste de polissage dans un atelier de bijouterie

Installé tout à côté du poste de formage, nous avons créé le poste de polissage. Il comprend un tour à polir qui est en réalité un ancien tour à meuler que nous avons transformé.

Nous avons surélevé le tour à polir, aussi appelé polisseuse, car il est recommandé de polir debout. Vous allez sûrement me demander pourquoi ? Car tout simplement c'est plus confortable mais surtout et avant tout, c'est aussi pour une question de sécurité. Le polissage est une étape qui est généralement minutieuse et la répétition du geste peut amener parfois à quelques somnolences. Or, on aura moins de chances de piquer du nez en étant debout.

Vous devinerez également que nous avons mis une protection en plexiglas, chauffée et moulée à partir d'une plaque que nous nous sommes procurée en magasin de bricolage. Deux raisons nous ont poussés à réaliser cet aménagement : La première est que le polissage est une pratique très dangereuse ! Dans un moment d'inattention, ou n'ayant pas prêté attention au maintien de son bijou, ce dernier peut être pris dans les meules qui tournent à toute vitesse et projeter votre pièce n'importe où. Y compris sur votre visage. Ainsi, avec cette casquette, je suis protégée. Bien entendu, il va de soi que j'ai également mes lunettes de protection sur le bout de mon nez :)

La deuxième raison est que le polissage n'est pas la pratique la plus propre. En effet, elle va produire énormément de poussière et des résidus de pâte à polir seront projetés partout ! Grâce à cette protection derrière laquelle j'ai créé un trou pour pouvoir installer un aspirateur, je me retrouve avec moins de salissures partout. Mais malgré toutes ces précautions, j'ai quand même quelques petits résidus de pâte qui se déposent parfois sur moi. C'est pour cette raison que j'ai toujours sur moi mon masque et mon tablier, en plus de mes lunettes de sécurité ;)




L'établi de bijouterie sur-mesure


Comme je vous l'évoquais en début d'article, mon établi de bijouterie a encore évolué depuis le début de sa création. Mon conjoint, menuisier de passion m'a vu travailler dessus. Ensemble, nous avons ainsi pu définir les points qui méritaient d'être améliorés. J'ai ainsi eu la chance de bénéficier d'un savoir-faire pour hériter d'un établi de bijoutier sur-mesure et personnalisé. Sa hauteur a été calculée en fonction de ma taille. La dimension de l'arc de cercle au sein duquel la cheville de bijoutier est installée, a elle aussi été définie selon l'écartement de mes coudes. Ainsi, une fois assise face à l'établi, mes jambes sont pliées à 90° au niveau de mes genoux, et ma cheville d'établi arrive à hauteur de poitrine. Je peux ainsi bien voir ce que je fais, tout en protégeant ma nuque et mon dos d'une mauvaise posture ;) Par ailleurs, j'ai finalement opté pour un tiroir sous la cheville, ainsi qu'un plateau coulissant, me permettant de poser mon carnet de croquis et de dessiner directement à l'établi, mes idées qui généralement, arrivent sans crier gare.



Si vous voulez en savoir plus sur la création d'un établi de bijouterie sur-mesure, je vous invite à découvrir le travail de Vivian, un menuisier passionné par le bois et le travail manuel. Il est l'artiste derrière Ink and Wood Art. Il fabrique également des établis de bijouterie nomades, afin que l'artisan bijoutier puisse réaliser des démonstrations sur les différents lieux d'expositions, tels que les marchés et salons. Le travail d'Ink and Wood Art est visible sur son site web et sur son Instagram.

J'espère que cette visite vous a plu, et surtout qu'elle vous a donné des idées d'agencement pour votre propre atelier de bijouterie. Si vous avez des questions ou même besoin de conseils, n'hésitez pas à poser vos questions ci-dessous, je vous répondrai avec plaisir ;) Si vous souhaitez en faire profiter à votre entourage, n'hésitez pas à partager cet article afin qu'il aide d'autres bijoutiers qui débutent dans le métier. With love, Jill



155 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout